Una noche en Valparaiso...

Publié le par Dubitatif

29/09/2007
Me voilà de retour a Valparaiso, pour ma première soirée ds cette ville...
 
Aprés qlq pas dans ces rues si singulières du Cerro Alegre, je me pose sur une terrasse en savourant une shisha a la papaye (gout moyen). J'attends la nuit...
Le soleil se couche trés vite semblant fagocyté par les nuages de l'horizon.
Les collines de Valparaiso s'illuminent progressivement de centaines de lumières...
___________________________

Il est maintenant 5h30 du matin et j'ai retrouvé des "nouveaux amis" intercambios et chiliens plus tot ds la soirée avec qui je cherche désormais un resto...
En effet, on sort d'un bar et on a faim: au détour d'un virage, l'un d'eux pousse une grille puis tappe à une porte sous forme de code sonore. Nous sommes une dizaine à attendre, un judas s'ouvre, une bouche édentée échange qlq mots avec le leader autoproclamé de notre grpe puis la porte se dévérouille bruyamment et nous entrons dans ce qui semble etre un appartement aussi grand que délabré. Au bout d'un long couloir où s'aligne qlq tabourets occupés par des clients, nous débouchons dans ce qui pourrait être un immense salon où sont disposées une petite dizaine de tables. L'endroit est bondé; étonnemment, il y a surtout des petits vieux qui sirotent leur cerveza en fumant abusivement. Un guitariste octagénaire anime le lieu avec plus ou moins de succés, mais je déduis assez vite qu'il a du inspirer le nom de l'endroit: "el rincon de la guitarra".
J'apprends alors par un de mes guides qu'il s'agit d'un des 2 ou 3 endroits de la ville (personne ne sait vraiment combien il y en a) ou l'on peut encore servir de l'alcool aprés une certaine heure de la nuit (je n'ai pas tt saisi mais c'est lié à une histoire de loi anti-alcool qui est passé il y a qlq années...). Ce resto clandestin (car on peut aussi manger ici des beignets de poisson avec des pommes de terre froide -menu unique-, c'est d'ailleurs pr ca qu'on est venu!) est le lieu de rencontre de ceux qui finissent leur nuit de travail, de qlq'uns qui commencent leur journée, il y a aussi des habitués qui restent tte la nuit ici (ca ouvre a 2h du matin) et qlq jeunes comme nous prolongeant leur soirée jusqu'au petit matin...
Me voila donc mangeant un poisson bien trop gras pr être bon (même si a cette heure ci, dans cet état, tout me semble gastronomique) dans cet endroit surréaliste.
Les murs laissent apparaitre des lézardes effrayantes de plusieurs centimètres. La peinture qui a du étre bleu clair (comme en témoigne un coin de plafond étrangement intact) a quasiment disparu de tous les murs au profit d'un blanc sale éclairé par un néon violent; le mobilier est plus que spartiate et je doute qu'on vienne ici pr le cadre agréable...
Néanmoins, l'endroit me plait, je le trouve intriguant...En fait, il incarne les valeurs de cette ville qui me séduit tjrs plus: il y a ici du romanesque, du mystérieux, du secret, de l'inattendu, de la folie...
 
On ressort deux heures plus tard, l'estomac un peu lourd. Le soleil s'est entre-tps levé. J'apercois un micro (bus local) qui passe par là; je le héle, salue briévement mes camarades, et court vers le bus qui ralentit afin que je puisse y sauter...

Publié dans Vagabond

Commenter cet article