premiers miegoreng !

Publié le par hen al'ancienne

Benito prend sa douche avec une louche, qui sert aussi de chasse d'eau, j'ai la flemme donc je resterai sale pour cette nuit... il sort de la douche, s'ouvre une Bintang, la biere locale, et m'annonce fierement "ce soir on se la colle !" Cinq jours que nous sommes a nias, cette petite grande ile a l'est de Sumatra, enfin poses dans le losmen de Raffiel avec deux australiens et un algerien expatrie. Le trajet depuis Jakarta ne s'est pas fait dans la facilite...

Une premiere nuit a l'aeroport de jakarta, puis au petit matin on vol pour Padang. On a deja accumule une grosse fatigue, surement accentuee par nos premieres tablettes de malarone (traitement anti palu) et les quelques heures de sommeil grapillees sur la paillasse de notre station de Bus ne suffisent pas. Le trajet de Padang a Sibolga nous a pris une 15aine d'heures , a travers les petits villages, sous les averses frequetnes, entasses dans ce qu'ils appellent le "micro bus"... Cette soiree vous etiez devant votre television a regarder la finale france italie, et chose etrange il en etait de meme dans tous les villages que nous avons traverse... De une heure a trois heures du mat' (avec le decalage horaire), les hommes se sont retrouves dans le "bar du village" et ont pour la plupart vibre pour la france, nous saluant lors de nos pauses pipi et essence avec les noms de zidane, henry et ribery... Arrives a sibolga, petite ville portuaire pas tres acceuillante, la premiere galere se presente enfin : ma trousse a pharmacie et la montre de benoit disparaissaient pendant notre sieste, extenues, dans un hangar desafecte en attendant notre bateau. Puis tout tranquillement, avec le sourire, un gamin de cinq ans vient nous voir avant notre depart et nous fait comprendre qu'il detient nos affaires avec ses copains... Contre un peu moins de deux euros que nous lui cedons de bon coeur, nous recuperons nos affaires et embarquons enfin sur le ferry, en business Class, indispensable si l'on veut passer une nuit correcte, a l'ecart de la jungle humaine, des cris, de la chaleur etouffante et des odeurs nauseabondes... Fraichement debarques a Nias, le lendemain matin, nous avons ete une fois de plus rapidement convoites de toutes parts, interpelles par des "Hello Mister !" et c'est a nouveau entasses dans un micro bus familial que nous sommes partis pour Lagundri, premiere destination finale, sur des routes delabrees... L'ile de Nias a ete successivement touchee par le Tsunami de 2004 et un fort tremblement de terre en 2005. Les villages sont pour une bonne part completement devastes et les abris de fortune, ainsi que les baraques financees par l'aide internationale, se sont substituees aux habitations traditionelles.

J'ecris ces quelques lignes sur le papier, sur notre terrasse, en face des lignes de houle qui entrent machinalement dans la baie, jour et nuit. Notre programme depuis notre arrivee se resume a des sessions de surf, du matin au soir, dans cette eau bien chaude, sous le soleil ou sous les averses violentes... Des vagues parfaites, dont nous revons meme la nuit...

Publié dans Boardculture

Commenter cet article