galerie de portraits, portraits de galere

Publié le par hen al'

Jaime vient de Bahia, au Bresil. C'est un blanc dont la pilosite se concentre uniquement au-dessus de sa levre superieure et sur le menton. Jaime souffre de sa solitude et a du mal a dissimuler sa depression.

Depuis que sa copine gringa a avorte, c'est tout le fleuve de sa vie qui s'est interrompu prematurement. Son travail de tourneur, dont il etait si fier; il l'abandonne. Son pays, si chantant, ou tous les fruits sont plus gros qu'ailleurs; il le quitte pour l'Argentine. 

Encore fort de son physique athletique et de ses decorations tribales corporelles, il butine pour oublier. Mais il en oublie les necessites economiques. Dans le meme temps, il s'acoquine avec des travesties, ces creatures sexuelles faciles a seduire. Jaime penetre alors rapidement le monde des "putos". L'ancien tourneur decouvre alors l'argent facile et les bites des deputes. Ca lui plait, il n'avait jamais ete autant considere qu'alors.

Il ne sent pas chez lui pour autant, et il decide de voyager encore un peu grace a son petit butin. Le voila donc a Mexico DF, dans la maison d'hotes ou je loge encore.

En le croisant dans le couloir, ma politesse maladive m'oblige a prononcer quelques courtoisies. Jaime ne laissera pas ma courbette lettre morte puisqu'il m'invite instantanement a s'enfiler des litres de biere. Jaime ne parle que bresilien; le seul effort linguistique dont il est capable est de parler bresilien avec l'accent argentin. Apres 5 minutes de solitude pendant lesquelles je mime la comprehension du portugais (le secret : faire semblant de ne pas comprendre CERTAINS mots), il me demande a quel point je maitrise le portugais. Je lui reponds en espagnol chochote que je n'ai rien saisi. Peu importe, il a trouve quelqu'un a qui parler.

C'est ainsi que je suis devenu son meilleur ami.

Jaime continue de boire 12h par jour, ne s'arretant que pour dormir...12h. Le patron de l'auberge veut finalement l'expuser, craignant que les crasses quotidiennes de Jaime deviennent encombrantes. Mais le petit copain du patron prend Jaime sous son aile, et se porte garant pour lui.

Jaime devient alors l'homme a (tout?) faire de l'auberge. Il prolonge son sejour a Mexico, diminue son debit d'alcool. J'ecris des emails d'amour a des trans en espagnol et en anglais pour lui. On projette d'acheter un skateboard et de skater ensemble. Je comprends de mieux en mieux son portugnol.

Puis, il y a deux semaines, il rencontre un travesti mexicain. rebelote, enculade de shemale, introduction dans le milieu, depute, pipe, enculade, argent facile. Il se fait virer de l'auberge ce coup-ci. Il s'en fout, il a retrouve sa puissance de gigolo, il a des poils de bite de puissants entre les dents, lui! Une chose lui manque, son pote francais professionnel en hochements de tete.

Depuis une semaine, il passe presque tous les jours a l'auberge, quand je ne suis pas la, pour m'emmener skater. Il soupconne le patron de l'empecher de me voir, et, fort de ses poils de cul, il n'hesite pas a le menacer. Ce gerant d'hotel minable oserait l'empecher de voir son meilleur ami? 

Publié dans Portraits

Commenter cet article