Micro-histoires (5)

Publié le par Chotto henzo

images_pour_le_site-0229.JPG

 

VU D’EN HAUT

 

« Porte-parole »

 

En réservant ses billets de train au comptoir pour touristes (tourist counter), on s’assure de deux choses :

-d’avoir une place quand le train est déjà complet depuis plusieurs jours grace aux quotas réservés aux étrangers ;

-de se retrouver dans le compartiment de tous les étrangers qui ont aussi profité du quota.

En route pour Puri, Orissa.

 

Dans le compartiment de 6 places : deux indiens solitaires, un jeune retraité japonais en tenue d’Indiana Jones, not’ compère italien Mauro, Niko et moi.

Un nouvel arrivant, « étranger » lui aussi, entre. Il regarde avec insistance la place où est assis l’un des indiens. Sans se faire prier, ce dernier explique qu’il n’a effectivement pas de place attitrée, il a acheté son billet en surbooking.  Il promet de libérer la couchette au moment de se coucher, mais il suggère que l’on s’ajuste pour l’heure afin que 4 personnes au lieu de 3 puissent s’asseoir. Le silence du compartiment ponctue lourdement sa suggestion.

Le Japonais, assis sur la banquette faisant face au litige, s’exprime, rompant le silence et devenant par la même le porte-parole du compartiment « quota touriste » :

Pouquoi tu t’assois là ? Si c’est la coutume de s’ajuster comme tu dis, alors pourquoi tu rejoins pas les autres indiens ?

Silence. L’Indien sans place, abasourdi, part. L’autre autochtone passe le reste du trajet les yeux baissés.

 

 

Le magazine du voyage

 

Dans le kiosque de l’aéroport de Bangkok, un magazine sur le voyage vendu à 4 euros propose un dossier « Simply Sikkim ».

La moitié du travelogue et les ¾ des photos ont été prises à Calcutta. L’auteur découvre pour nous que les indiens boivent beaucoup de thé, qu’ils sont pauvres et que les « pousse-pousse » sont encore en circulation.

En fin de dossier, quelques précieux conseils pratiques :

Ne donnez pas aux mendiants, sinon ils vous poursuivront de partout.

Négociez systématiquement à 50% du prix annoncé. Si le vendeur refuse, partez, vous verrez qu’il vous fera revenir.

 

Publié dans Société

Commenter cet article

Ju l'indien 15/06/2010 18:47



Tes petites histoires me font sourire, parfois méme rire ou bien m'afflige... Dans tous les cas, c'est très agréable à lire... Une émotion en qlq lignes, c'est très cool!



Dubitatif 16/06/2010 08:42



Merci Ju!


ces historiettes sont des perles qu'on vit tous les jours.