Ouah, tu sais moi, facebook…

Publié le par Hen@

Oui, moi aussi je suis sur Facebook, mais c'est différent… Moi, je ne passe pas mes journées dessus, et pis je ne vais pas encombrer le mur des autres avec des tests ridicules, des fausses citations-cliché ou des jeux touche-pipi. Ceux-là - les victimes de Facebook, les no-life, ils font vraiment pitié, hein?

 

On dirait que leur existence tourne autour de Fbk et se déroule dans les "news feed". Certains, comme lui, commencent le matin, au réveil : 

 

dur, dur ce matin, et puis ça enchaine :

youhou, Pancakes today!

Une heure passe sans nouvelle, il nous dit pas qu'il a du mal à chier ces jours-ci… Ah si? il l'a dit hier? Aaah, c'est pour ça que son pote a commenté " TmérR ! " et que 4 friends ont liké.

Ensuite, il continue de distiller toute la journée des scoops géniaux grâce à son blackberry ou son iphone, selon sa tribu.

 

Et encore ça, c'est quand il ne se passe rien ; une naissance, une séparation, une soirée déguisée, et c'est la grande euphorie : on peut suivre l'évolution avec un très léger différé, et la foule s'emballe :

Ooooooooh

Noooooooon

Looooooool

 

Sans parler des votes : un maximum de "like" peut propulser un outsider en star, restant en tête du news feeed pendant plusieurs heures! 

Pas facile, cependant, de détrôner la pouf qui a posté une photo de son reflet dans le miroir : 

You're soooo pretty!

 Thanks xxx !

Wahooooou, superbe ma belle ;) 

Merciiiii ma chérie, kissoooou ^^ 

 

Bref, moi ça n'a rien à voir, je ne suis pas là pour m'exposer : je reste sobre, je me limite à un seul changement de photo de profil par mois maximum ; je n'actualise ma petite phrase de "ce qui se passe dans ma tête" que quand ça vaut vraiment le coup et que j'ai trouvé une bonne formulation. 

 

Parfois, quand je me sens un peu seul sous la couette, je poke discrètement une de mes friends poufs, mais rien de public. Ou, à la rigueur, quand j'ai l'impression que mes publications passent inaperçues, je pars liker quelques photos et clips youtube postés, histoire d'encourager à venir voter en retour pour mes publications.

 

Bon, c'est vrai qu'en général, j'ai toujours Fbk ouvert dans un onglet, mais je le consulte vraiment de temps en temps. Et puis surtout, je ne reste pas en ligne toute la journée comme un con ; sinon, j'aurais des centaines de relous qui me harcèleraient toute la journée!

Et encore, moi, je n'accepte pas n'importe qui comme friend. Mais il y en a que je ne veux pas froisser, les pauvres.

 

Ouais, moi je te dis : sobre, j'ai à peine plus de 300 friends. 

 

Mais, entre nous, Fbk, c'est perfectible : sans mode "invisible" sur le tchat, je suis obligé de me mettre en ligne et de me déconnecter aussitôt pour voir discrètement qui est là. Et encore, le rond vert "en ligne" reste un temps après la déconnection. 

 

Et puis, c'est trop agaçant de voir le nombre de friends baisser sans savoir qui m'a abandonné. J'essaie à chaque fois d'identifier ces lâcheurs en vérifiant tous mes mails pour voir s'il y a pas un nom dont la police est passée du bleu au gris, mais c'est rare que je les trouve.

 

Ah, franchement, Fbk, c'est sympa mais c'est surtout fait pour ceux qui ne savent pas quoi faire de leur journée. 

 

Publié dans Société

Commenter cet article