Y a-t-il un vote skater ?

Publié le par Dubitatif

skater-gay.jpgHier, j’ai reçu un mail collectif qui prétend expliquer l’origine du port du baggy chez les skaters. Ça dit de façon péremptoire que le port du pantalon en-dessous de la ceinture était à l’origine pratiqué par les prisonniers américains qui voulaient faire discrètement comprendre à leurs codétenus leur urgente envie de se faire prendre. Dommage que les auteurs n’aient pas précisé qu’il s’agissait de nègres islamistes, ça aurait été encore plus efficace !


D’habitude, les mails de ce niveau soulignent la flemme du Français assisté face au chinetoque qui va nous bouffer, la débilité du P.S. et la menace bolchévique,  l’invasion maghrébine, l’hypocrisie de la gauche caviar, etc. Alors, serait-il possible que les skaters à culotte basse – à ne pas confondre avec les skaters slim et d’autres tribus que je n’identifie plus bien – remplacent les rats juifs ? Les adeptes de la planche à roulettes – ces sodomites - représentent-ils une menace pour les Français de souche qui payent trop d’impôts alors qu’ils font dans le « vrai travail » ?

 

En tout cas, ça me plairait bien de voir Sarkozy trembler de haine à chaque fois qu’une horde de skaters vient grinder une murette française, ou d’entendre Le Pen parler du « problème skater » dont il faudrait se débarrasser.  Et puis, il y aurait Mélenchon qui chercherait à nous rallier à lui en promettant un skateparc par commune, une autorisation de rider tous les lieux publics…

 

Nous avons donc peut-être une carte à jouer : concrétisons la peur rampante d’une communauté à roulettes ! Allons, rassemblons-nous ! Baissons nos frocs outrageusement ! Montrons-leur que nous sommes unis et refusons tout compromis – surtout avec les trotinetteman ! Au mieux, nous obtiendrons un Ministère Du Skateboard (ouais, avec plein de majuscules) ; au pire, on pourra au moins voir des reportages de Jean-Pierre Pernaud sur des jeunes en skateboard qui terrorisent les honnêtes habitants d’un village lointain.

Publié dans Boardculture

Commenter cet article